Profil chercheur

Recherche

La formation doctorale à l'UFC en chiffresBanner1

Doctorants et doctorantes

Le nombre de doctorants à l’UFC est relativement stable depuis 2006 (2011:770[HES:131,LETS:339,Pasteur:74,SPIM:226], 2010:798[HES:130, LETS:357,Pasteur:80,SPIM:231], 2009:799, 2008:780, 2007:865, 2006:837, 2005:826, 2004:821, 2003:833, 2002:822, 2001:798).

 

En 2012-2013, 755 doctorants sont inscrits en thèse à l'UFC :

- ES : 146 soit 20% (+ env. 310 uB),

- LETS : 310 soit 40% (+ env. 15 UTBM) [env. 580 pour l'ED LISIT, l'homologue à l'uB de LETS], 

- CP : 72 soit 10% (+ env. 150 uB),

- SPIM : 227 soit 30% (+ env. 120 UTBM et env. 120 uB).

 

La proportion de doctorantes varie significativement d’une ED à l’autre.

En 2011-12 : 40% de femmes dont

- ES : 54% (53% en 2010-11),

- LETS : 54% (55% en 2010-11),

- CP : 27% (34% en 2010-11),

- SPIM : 18% (22% en 2010-11).

Les doctorants ne sont pas tous domiciliés à proximité de l'UFC (Besançon, Montbéliard ou périphérie), il n'y en a que 60%. 20% environ ne résident pas en Franche-Comté (sauf pour l'ED LETS où ils sont plus de 30%). Et près de 10% habitent à l'étranger, essentiellement hors Union européenne.

Co-tutelles internationales et origine des doctorants

Chaque année dix à quinze nouvelles conventions de co-tutelle internationale sont signées entre l'UFC et une université partenaire (2012:13, 2011:11, 2010:15, 2009:11).

40% des doctorants inscrits à l'UFC sont de nationalité étrangère. Ils viennent de plus de 60 pays. 50% sont originaires d'Afrique et 33% d'Asie. Algérie, Chine, Afrique, Irak, Djibouti, Liban, Soudan et Syrie réunis représentent 50% des doctorants étrangers.

Diplôme donnant accès au doctorat

La part des diplômés de master ou équivalent obtenu à Besançon qui s'engage dans un doctorat à l'UFC a globalement tendance à diminuer (2012:25%, 2011:44%, 2010:46%, 2009:46%). L'ED LETS a toutefois intégré 54% de diplômés bisontins en 2012.

La part des diplômés de master ou équivalent obtenu à l'étranger avoisine les 10 à 15% (2012:11%, 2011:14%, 2010:16%, 2009:11%).

Financement 

La proportion de doctorants financés pour leurs recherches et les sources de ces financements sont aussi très diverses. Alors plus de 90% des doctorants nouvellement inscrits dans les ED SPIM, ES et CP sont financés pour réaliser leurs travaux, ils ne sont que 50% à l’être en LETS.

 

La part des Conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE) avoisine 10% en SPIM alors qu’elle est nettement inférieure dans les autres ED. Globalement, c'est une dizaine de CIFRE par an qui sont signées pour des doctorants de l'UFC (2012:10, 2011:13, 2010:10, 2009:14, 2008:9, 2007:12).  

Les financements étrangers correspondent à 5 à 15% (sauf à CP où ce financement a représenté certaines années plus de 30%).

A L'ED SPIM près de 30% des thèses sont financées par des ANR, des contrats de recherche ou des financements d'autres Ministères, alors que ces financements sont marginaux dans les autres ED.

Env. 25% des doctorants ne sont pas financés pour leur thèse (chiffre en baisse sur les trois dernières années surtout à LETS ; à ES ce sont surtout des Praticiens hospitaliers).

6% des doctorants nouvellement inscrits à LETS sont étudiants sans activité rémunérée (chiffre en baisse puisqu'en 2011 ils étaient 11%).

Doctorants inscrits en 1ère année en 2012-2013 :

- ES : 31% contrats doctoraux, 14% financements étrangers, 9% Cifre, 2% organismes de recherche (59% des doctorants financés pour leur thèse) ;

- LETS : 28% contr. doct., 7% fin. étr.,  1% Cifre, 3% autres fin. (75% de fin./thèse + 19% exerçant une activité rémunérée) ;

- CP : 42% contr. doct., 37% financements étrangers (79% de fin./thèse) ; 

- SPIM : 47% contr. doct., 30% financés sur ANR ou par organismes de recherche ou autres Ministères, 11% fin. étr., 8% Cifre, 3% autres fin. (89% de fin./thèse).

Contrats doctoraux

30 à 40% des thèses qui sont financées par le biais d'un contrat doctoral. Depuis quelques années le nombre de contrats doctoraux (anciennement allocataires de recherche) avoisine les 160/170. La région Franche-Comté finance près de 30% des contrats doctoraux, la ville de Besançon 5% et le Pays de Montbéliard 3%.  

 

Les 161 doctorants contractuels payés par l'UFC début 2013 se répartissent ainsi 

- ES : 21% (34 contrats),

- LETS : 25% (40 contrats),

- CP : 14% (23 contrats),

- SPIM : 40% (64 contrats).

Thèses soutenues

Sur les six dernières années, l’UFC a délivré en moyenne 132 thèses par an. Moyenne stable par rapport au cinq années antérieures (2006:144, 2005:150, 2004:132, 2003:118, 202:116). 

 

- 2007 : 114 (dont HES:18, LETS:36UFC + 2UTBM, LP:20, SPIM:40UFC + 18UTBM)

- 2008 : 117 (dont HES:25, LETS:40UFC + 2UTBM , LP:11, SPIM:41UFC + 25UTBM)

- 2009 : 137 (dont HES:22, LETS:45UFC, LP:18, SPIM:52UFC + 20UTBM)

- 2010 : 136 (dont HES:30, LETS:50UFC + 2UTBM, LP:16, SPIM:40UFC + 25UTBM)

- 2011 : 152 (dont HES:24, LETS:61UFC + 1UTBM, LP:16, SPIM:51UFC + 18UTBM)

- 2012 : 135 (dont ES:29UFC + 84UB, LETS:44UFC + 2UTBM, CP:18UFC + 42UB, SPIM:44UFC + 46UB&UTBM)

- 2013 : 140 (dont ES:32UFC, LETS:36UFC, CP:16UFC, SPIM:56UFC)

- 2014 : 143 (dont ES:32UFC, LETS:32UFC, CP:20UFC, SPIM:59UFC)

Une analyse de la ventilation mesuelle des soutenances de thèses sur les années 2011 à 2013 montre que 64 à 69% des thèses sont soutenues sur le deuxième semestre et qu'une très forte proportion se déroule entre novembre et décembre (41 à 45%).

Durée des thèses

Pourcentage des thèses soutenues en 2012 en - 40 mois, - 52 mois et -72 mois :

- ES : 35% en - 40 mois (alors qu'ils n'étaient que 17% en 2010), 77% en - 52 mois, 97% en - 72 mois (3% en + 6 ans),

- LETS : 7% en - 40 mois, 33% en - 52 mois, 65% en - 72 mois (35% des thèses ont été soutenues en + 6 ans)

- CP : 66% en - 40 mois (alors qu'ils n'étaient que 38% en 2010), 86% en - 52 mois, 98% en - 72 mois (2% en + 6 ans), 

- SPIM : 50% en - 40 mois, 82% en - 52 mois, 97% en - 72 mois (3% en + 6 ans).

ATER

50 postes d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) ont été affectés en juillet 2013 pour la rentrée en 2013-2014 (dont 30 temps pleins). Sur ces recrutements :

- 34% des ATER recrutés sont des docteurs,

- 50% des ATER recrutés sont en dernière année de thèse à l'UFC ou ont obtenu leur thèse à l'UFC,

- 30% des personnes recrutés bénéficiait déjà d'un poste d'ATER à l'UFC l'an passé.

Situation des docteurs 3 ans après la soutenance de la thèse

Chaque année l'Observatoire des formations et de la vie étudiante de l'UFC (OFVE) questionne les docteurs qui ont soutenu 3 ans auparavant. En moyenne sur les trois dernières années, environ 30% des docteurs ne répondent pas à l'enquête, 90% des répondants sont en emploi, 8% en recherche d'emploi, 1% en étude et 1% inactif. 30% exercent en Franche-Comté et 25% à l'étranger. 90% occupent un poste de niveau cadre. 10% ont conservé le même poste qu'avant la thèse. 50% sont des enseignants, chercheurs ou enseignants-chercheurs, 40% sont cadres ou ingénieurs en entreprises privées, 2% créateurs d'entreprises. 60% ont un emploi stable (40% de CDI, 15% de fonctionnaires), 35% en CDD et 5% en contrat post-doctoral. 30% gagnent moins de 1800 euros/mois, 20% plus de 3000 euros.

HDR

Chaque ED regroupe environ un quart des enseignants-chercheurs habilités à diriger des recherches (HDR), mais ceux-ci encadrent un nombre de doctorants très variable d’une ED à l’autre : de moins de un à près de trois.

 

374 HDR à l'UFC en 2012-2013 encadrent des thèses, ils sont répartis ainsi

- ES : 101 HDR soit 27% (1,47 doctorant/HDR),

- LETS : 104 HDR soit 28% (2,98 doctorants/HDR),

- CP : 59 HDR soit 16% (1.19 doctorant/HDR),

- SPIM : 110 HDR soit 29% (2,04 doctorants/HDR).

 

logo choisir la FC