Profil chercheur

Recherche

La formation doctorale à l'UFC en chiffres

Doctorants et doctorantes

Banner1

Le nombre de doctorants à l’UFC est relativement stable depuis 2006

En 2014-2015, 713 doctorants sont inscrits en thèse à l'UFC :

- ES : 135 soit 20% (+ env. 237 uB),

- LETS : 299 soit 40% (+ env. 7 UTBM) [env. 500 pour l'ED LISIT, l'homologue à l'uB de LETS], 

- CP : 69 soit 10% (+ 137 uB),

- SPIM : 210 soit 30% (+ 210 UTBM et uB).

2013:715[ES:146,LETS:310,CP:72,SPIM:216],

2012:755[ES:146,LETS:310,CP:72,SPIM:227],

2011:770[HES:131,LETS:339,Pasteur:74,SPIM:226],

2010:798[HES:130, LETS:357,Pasteur:80,SPIM:231],

2009:799, 2008:780, 2007:865, 2006:837, 2005:826, 2004:821, 2003:833, 2002:822, 2001:798.

La proportion de doctorantes varie significativement d’une ED à l’autre.

En 2014-15 : 39% de femmes dont

- ES : 54% (54% en 2011-12),

- LETS : 51% (54% en 2011-12),

- CP : 27% (27% en 2011-12),

- SPIM : 23% (18% en 2011-12).

Les doctorants ne sont pas tous domiciliés à proximité de l'UFC (Besançon, Montbéliard ou périphérie), il n'y en a que 60%. 20% environ ne résident pas en Franche-Comté (sauf pour l'ED LETS où ils sont plus de 30%). Et près de 10% habitent à l'étranger, essentiellement hors Union européenne.

Co-tutelles internationales et origine des doctorants

Chaque année dix à quinze nouvelles conventions de co-tutelle internationale sont signées entre l'UFC et une université partenaire (2013:22, 2012:13, 2011:11, 2010:15, 2009:11).

40% des doctorants inscrits à l'UFC sont de nationalité étrangère. Ils viennent de plus de 60 pays. 50% sont originaires d'Afrique et 33% d'Asie. Algérie, Chine, Afrique, Irak, Djibouti, Liban, Soudan et Syrie réunis représentent 50% des doctorants étrangers.

Diplôme donnant accès au doctorat

La part des diplômés de master ou équivalent obtenu à Besançon qui s'engage dans un doctorat à l'UFC a globalement tendance à diminuer (2014:28%, 2013:23%, 2012:25%, 2011:44%, 2010:46%, 2009:46%). L'ED LETS intègre toutefois env. 50% de diplômés bisontins (2012:54%, 2013:47%, 2014:52%).

La part des diplômés de master ou équivalent obtenu à l'étranger avoisine les 10 à 15% (2014:10%, 2013:14%, 2012:11%, 2011:14%, 2010:16%, 2009:11%).

Financement 

La proportion de doctorants financés pour leurs recherches et les sources de ces financements sont aussi très diverses. Alors plus de 90% des doctorants nouvellement inscrits dans les ED SPIM et CP sont financés pour réaliser leurs travaux, ils ne sont que 70% à l'ED ES (tous ont cependant une activité rémunérée, la plupart étant médecins) et 35% à l’être en LETS (où 35% sont sans aucune activité rémunérée).

 

La part des Conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE) avoisine 10% en SPIM alors qu’elle est nettement inférieure dans les autres ED. Globalement, c'est une dizaine de CIFRE par an qui sont signées pour des doctorants de l'UFC (2014:10, 2013:11, 2012:10, 2011:13, 2010:10, 2009:14, 2008:9, 2007:12).  

Les financements étrangers correspondent à 5 à 15% (sauf à CP où ce financement a représenté certaines années plus de 30%).

A L'ED SPIM près de 30% des thèses sont financées par des ANR, des contrats de recherche ou des financements d'autres Ministères, alors que ces financements sont marginaux dans les autres ED.

Part des différents financement des doctorants inscrits en 1ère année en 2012-2013 :

- ES : 31% contrats doctoraux, 14% financements étrangers, 9% Cifre, 2% organismes de recherche (59% des doctorants financés pour leur thèse) ;

- LETS : 28% contr. doct., 7% fin. étr.,  1% Cifre, 3% autres fin. (75% de fin./thèse + 19% exerçant une activité rémunérée) ;

- CP : 42% contr. doct., 37% financements étrangers (79% de fin./thèse) ; 

- SPIM : 47% contr. doct., 30% financés sur ANR ou par organismes de recherche ou autres Ministères, 11% fin. étr., 8% Cifre, 3% autres fin. (89% de fin./thèse).

Contrats doctoraux

30 à 40% des thèses qui sont financées par le biais d'un contrat doctoral. Depuis quelques années le nombre de contrats doctoraux (anciennement allocataires de recherche) avoisine les 160/170. La région Franche-Comté finance près de 30% des contrats doctoraux, la ville de Besançon 5% et le Pays de Montbéliard 3%.  

 

Les 161 doctorants contractuels payés par l'UFC début 2013 se répartissent ainsi 

- ES : 21% (34 contrats),

- LETS : 25% (40 contrats),

- CP : 14% (23 contrats),

- SPIM : 40% (64 contrats).

Thèses soutenues

Sur les six dernières années, l’UFC a délivré en moyenne 132 thèses par an. Moyenne stable par rapport au cinq années antérieures.

- 2014 : 143 (dont ES:32UFC, LETS:32UFC, CP:20UFC, SPIM:59UFC)

- 2013 : 140 (dont ES:32UFC, LETS:36UFC, CP:16UFC, SPIM:56UFC)

- 2012 : 135 (dont ES:29UFC + 84UB, LETS:44UFC + 2UTBM, CP:18UFC + 42UB, SPIM:44UFC + 46UB&UTBM)

- 2011 : 152 (dont HES:24, LETS:61UFC + 1UTBM, LP:16, SPIM:51UFC + 18UTBM)

- 2010 : 136 (dont HES:30, LETS:50UFC + 2UTBM, LP:16, SPIM:40UFC + 25UTBM)

- 2009 : 137 (dont HES:22, LETS:45UFC, LP:18, SPIM:52UFC + 20UTBM)

- 2008 : 117 (dont HES:25, LETS:40UFC + 2UTBM , LP:11, SPIM:41UFC + 25UTBM)

- 2007 : 114 (dont HES:18, LETS:36UFC + 2UTBM, LP:20, SPIM:40UFC + 18UTBM)

- 2006:144, 2005:150, 2004:132, 2003:118, 2002:116.

Une analyse de la ventilation mesuelle des soutenances de thèses sur les années 2011 à 2013 montre que 64 à 69% des thèses sont soutenues sur le deuxième semestre et qu'une très forte proportion se déroule entre novembre et décembre (41 à 45%).

Durée des thèses

Pourcentage des thèses soutenues en 2014 :

- ES : 38% en -40mois (35% en 2012, 17% en 2010), 93% en -52mois (77% en 2012), 99% en -72mois (97% en 2012),

- LETS : 9% en -40mois (7% en 2012), 33% en -52mois, 58% en -72mois, 42% en +6ans,

- CP : 49% en -40mois (38% en 2010), 94% en -52mois (86% en 2012), 98% en -72mois, 

- SPIM : 39% en -40mois, 86% en -52mois (82% en 2012), 98% en -72mois.

ATER

50 postes d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) ont été affectés en juillet 2013 pour la rentrée en 2013-2014 (dont 30 temps pleins). Sur ces recrutements :

- 34% des ATER recrutés sont des docteurs,

- 50% des ATER recrutés sont en dernière année de thèse à l'UFC ou ont obtenu leur thèse à l'UFC,

- 30% des personnes recrutés bénéficiait déjà d'un poste d'ATER à l'UFC l'an passé.

Situation des docteurs 3 ans après la soutenance de la thèse

Chaque année l'Observatoire des formations et de la vie étudiante de l'UFC (OFVE) questionne les docteurs qui ont soutenu 3 ans auparavant. En moyenne sur les trois dernières années, environ 30% des docteurs ne répondent pas à l'enquête, 90% des répondants sont en emploi, 8% en recherche d'emploi, 1% en étude et 1% inactif. 30% exercent en Franche-Comté et 25% à l'étranger. 90% occupent un poste de niveau cadre. 10% ont conservé le même poste qu'avant la thèse. 50% sont des enseignants, chercheurs ou enseignants-chercheurs, 40% sont cadres ou ingénieurs en entreprises privées, 2% créateurs d'entreprises. 60% ont un emploi stable (40% de CDI, 15% de fonctionnaires), 35% en CDD et 5% en contrat post-doctoral. 30% gagnent moins de 1800 euros/mois, 20% plus de 3000 euros.

HDR

Chaque ED regroupe environ un quart des enseignants-chercheurs habilités à diriger des recherches (HDR), mais ceux-ci encadrent un nombre de doctorants très variable d’une ED à l’autre : de moins de un à près de trois.

 

374 HDR à l'UFC en 2012-2013 encadrent des thèses, ils sont répartis ainsi

- ES : 101 HDR soit 27% (1,47 doctorant/HDR),

- LETS : 104 HDR soit 28% (2,98 doctorants/HDR),

- CP : 59 HDR soit 16% (1.19 doctorant/HDR),

- SPIM : 110 HDR soit 29% (2,04 doctorants/HDR).

 

logo choisir la FC